La succion, par le pouce en premier lieu, puis par l’allaitement et la tétine, est un phénomène que l’on perçoit chez tous les enfants. Elle peut aider au développement du jeune enfant si celle-ci est bien accompagnée par les parents.

La succion du pouce dans le ventre de maman

La succion commence dès l’état fœtal. Alors qu’il est encore dans le ventre de sa mère, l’enfant suce son pouce ou d’autres parties de son corps. On retrouve ce phénomène de succion dès le 4ème mois de grossesse. Il fait cela à des moments de la journée où il se sent fatigué, stressé ou en colère. On appelle cela le réflexe in-utero (intra-utérine). Ce réflexe a comme principal objectif de préparer le futur nouveau-né à téter dès sa venue.

La succion nutritive (allaitement) et non nutritive (tétine etc.)

La succion se partage en deux formes : la succion nutritive et non nutritive. La succion nutritive a pour objectif principal de nourrir l’enfant. On retrouve cette succion dans l’allaitement au sein ou avec le biberon. Cependant, la succion nutritive et non nutritive se rejoignent dans de nombreux bienfaits. Il faut comprendre que la succion n’est pas un besoin mais un réflexe. Qu’elle soit nutritive ou pas, la succion va permettre à l’enfant de se rassurer, se réconforter et s’apaiser dans des périodes où il sera triste et stressé. Elle peut donc aider à l’endormissement du bébé (allaitement ou tétine) par exemple.

L’utilisation de la tétine

La tétine est un objet qui devient de plus en plus controversé à la suite de nombreuses études médicales. Cependant, cet objet apporte aussi de nombreux aspects bénéfiques pour l’enfant. Un des premiers problèmes qui a été relevé par des études est les effets nocifs qu’a la tétine sur le plan bucco-dentaire. Des études scientifiques ont démontré que 35% des enfants ayant une utilisation prolongée de la tétine auront des déformations de leur dentition. Il est malgré tout bon de savoir que depuis, des tétines s’adaptant à la mâchoire de l’enfant sont sur le marché pour prévenir des risques dentaires.
Des études ont également montré que la succion prolongée entraine fréquemment un manque de tonicité au niveau de la langue. Ce manque peut amener des gênes au niveau de l’acquisition de la parole et du langage. L’utilisation de la tétine, bien que très bénéfique, ne doit pas être trop longue pour ne pas entraver le développement langagier de l’enfant.
La tétine a aussi une fonction proche de l’objet transitionnel (voir L’adaptation de bébé en crèche) tel que le doudou. Elle permet à l’enfant de se séparer temporairement de ses parents (quand il va à la crèche par exemple). Elle symbolise, tout comme le doudou, la présence du parent même s’il est absent physiquement. Cependant, la tétine ne remplace pas pour autant le doudou. Elle est une valeur ajoutée à l’objet transitionnel, mais elle n’a pas toutes les capacités de celui-ci (adaptabilité, capacités de transformation, malléabilité…).

Finalement, la tétine permet à l’enfant de satisfaire son réflexe de succion et de s’apaiser dans des moments de stress et de tristesse. Cependant, il est important d’accompagner l’enfant à ne pas y avoir recours trop vite pour prévenir des différents effets nocifs d’une utilisation prolongée de la tétine. Comprendre comment fonctionne l’enfant et comment est-ce qu’il réagit aux différentes émotions (voir Les émotions du jeune enfant) permet aux parents et à l’enfant de mieux gérer l’utilisation de la tétine et d’en faire quelque chose de purement bénéfique.