Ce mardi 21 février a eu lieu la journée internationale de la langue maternelle. C’est l’occasion pour nous de vous présenter le développement chez l’enfant d’une langue maternelle différente à celle parlée en structure d’accueil ou à l’école. On parlera aussi du rapport interculturel par rapport à ce développement et à l’importance à ce que les parents parlent leur langue d’origine.

La langue maternelle est la première langue que votre enfant entend de manière fréquente. Elle aide à son développement langagier et aussi à comprendre le monde qui l’entoure. La langue ne permet pas qu’à développer le langage de l’enfant. Il s’ouvre grâce à celle-ci à une culture liée et à des valeurs propres.

La capacité d’adaptation des enfants dans leurs premières années de vies permettent un meilleur apprentissage d’une nouvelle langue.
Parler à son enfant dans une langue qu’on ne maîtrise pas, bien qu’elle soit la langue majoritaire du pays, n’est pas forcément la bonne solution. Privilégier la langue d’origine qui est peut-être mieux maitrisée que la majoritaire est plus adéquat. De plus, si l’enfant va dans une structure d’accueil dès son plus jeune âge, il développera un bilinguisme très tôt (avec la langue maternelle et la langue du pays de scolarisation) favorisant ainsi son éveil et son apprentissage à d’autres langues plus tard. Cette favorisation de l’apprentissage est surtout marquée par le fait que l’enfant va posséder plus de phonèmes (sons élémentaires de la parole cf. Le développement langagier de l’enfant en crèche) qu’un enfant monolingue.
On note que l’enfant va enregistrer des phonèmes comme son parent les prononce. C’est-à-dire qu’un parent ayant un accent va transmettre cette façon de parler à son enfant par l’apprentissage de ces phonèmes spécifiques à chacun.

Il est important pour le petit enfant que ses parents lui parlent dès son plus jeune âge. D’après naitreetgrandir, les parents immigrés qui essayent de parler à leur enfant avec la langue majoritaire qui n’est pas forcément la langue qu’ils maitrisent le mieux, auront moins tendance à communiquer avec ce dernier. C’est pour cela qu’il est important pour eux de parler à leur enfant dans leur langue maternelle.

Étant donné que Les crèches de Tilio est un réseau basé en Alsace, il était impossible pour nous de ne pas vous parler du dialecte et plus particulièrement de l’alsacien. Ce dialecte, proche de la langue allemande, donne de nombreux avantages à l’apprentissage de la langue de nos voisins.

Une langue maternelle différente à celle de l’école est donc une réelle opportunité pour le développement langagier de l’enfant. Il est conseillé de placer l’enfant dans une structure d’accueil pour que celui-ci se familiarise avec la langue majoritaire. Cela lui permettra de s’épanouir avec ses parents à la maison, et à se sociabiliser avec les enfants de son âge.