Les jeux créatifs font partie intégrante de la vie d’un petit enfant. Dessin, modelage, peinture, toutes ces activités permettent à bébé de développer son potentiel créatif. Nous allons aborder aujourd’hui la créativité chez bébé en étudiant les différents facteurs de la créativité et en abordant les notions de compétences et de flexibilité mentale du jeune enfant.

Les différents facteurs de la créativité*

Pour comprendre comment fonctionne la créativité chez bébé, il est important de définir les quatre facteurs qui influencent directement la créativité d’un individu. Ces quatre facteurs sont :

-Les facteurs intellectuels ;
-Les facteurs motivationnels ;
-Les facteurs affectifs ;
-Les facteurs environnementaux.

Les facteurs intellectuels correspondent aux capacités qui facilitent la créativité. Ces capacités intellectuelles sont décomposées entre les connaissances et le traitement de l’information. Selon la tâche qui va être effectuée, les connaissances et le traitement de l’information prendront une place plus ou moins importante dans la créativité de la personne.
Les facteurs motivationnels, eux, représentent les aspects liés à la personnalité, à la motivation et aux différents styles intellectuels. Pour commencer, les styles intellectuels sont les procédés utilisés par une personne pour traiter l’information. Selon l’individu, les styles intellectuels dominants diffèrent (sensoriel, global, analytique…). Parmi les traits de personnalité qui influencent la créativité d’une personne, on peut retrouver l’individualisme qui permet de résister face à la pression sociale ou encore face au conformisme (=agir de façon traditionnelle). Le dernier aspect représentant ces facteurs est la motivation. Elle résulte de la motivation de l’individu dans la confection de sa tâche. Selon le degré de motivation, la personne va plus ou moins s’engager dans une tâche et y exposer sa créativité.
Les facteurs affectifs traitent des émotions influençant sur la créativité. Ces émotions impactent directement la motivation d’un individu qui affecte par la suite sa créativité. Une personne ayant des émotions positives sera plus à même de se sentir libre et détendu dans ses tâches créatives.
Les facteurs environnementaux sont les derniers facteurs de la créativité. Ils représentent les influences que peuvent avoir les environnements sociaux et culturels sur une personne.
Chez un enfant, ces facteurs sont les plus importants dans la stimulation de sa créativité. Étant donné que ses premières expériences se forment au côté de ses parents, l’environnement familial devient alors le facteur clé du développement de son potentiel créatif. Cet environnement va stimuler l’enfant au niveau cognitif (intellectuel) et au niveau affectif (sentiment de sécurité émotionnelle). D’après une étude sur l’impact du style parental sur la créativité portée par Jacques Lautrey, chercheur en psychologie différentielle, développementale et cognitive, il existe trois types d’environnements familiaux :

-L’environnement stricte ;
-L’environnement souple ;
-L’environnement avec des règles faibles voire inexistantes (laxiste).

Les études montrent que les environnements les plus tolérants et les plus strictes n’exercent pas un impact favorable sur le développement du potentiel créatif de l’enfant. L’environnement laxiste ne se montre pas assez structuré et n’entraîne pas une grande stimulation chez l’enfant. Les environnements autoritaires quant à eux ne montrent pas d’évolution dans la vision du monde et bloque donc l’enfant dans sa progression créative. C’est donc un environnement souple, mais avec des règles qui est montré comme celui le plus optimal pour le développement du potentiel créatif de l’enfant. Il retrouve dans cet atmosphère une sorte de stabilité entre les règles et la liberté.

*Source : Ecolhuma

Les compétences et la flexibilité mentale chez bébé

En 2018, la faculté de psychologie et des sciences de l’éducation de Genève a publié une étude portant sur la façon dont la créativité se développe chez l’enfant.
Cette étude avance tout d’abord que la créativité est le lien entre les compétences (facteurs intellectuels) et la flexibilité mentale (facteurs motivationnels, environnementaux et affectifs). Un petit enfant est en pleine découverte du monde autour de lui. Possédant une grande flexibilité mentale, bébé est dépourvu de compétences dû à son manque d’expériences et à son jeune âge. Cependant, cette flexibilité mentale suffit à ce qu’il puisse réaliser pleins de jeux créatifs différents. Il est tout de même important de noter que ce qu’il créera n’aura pas forcément de sens pour un adulte. L’objectif premier des jeux créatifs est tout d’abord qu’il puisse s’amuser et penser de lui-même sans que quelqu’un le corrige.
C’est pour cela aussi que le moyen pour que bébé puisse développer sa créativité, c’est de le laisser le plus autonome possible et/ou de lui proposer des jeux sans réelles fins (pâte à modeler par exemple).