L’éducation des enfants est une tâche complexe, et les professionnels de la petite enfance, tout comme les parents, cherchent tous à adopter une approche éducative bienveillante. Cependant, il est important de reconnaître qu’il peut parfois exister une fine ligne entre l‘éducation bienveillante et l’éducation laxiste. Mais quelle est la différence entre ces deux approches ? Parfois, sous le prétexte de la bienveillance, certaines pratiques peuvent glisser vers un manque de limites claires et de directives appropriées. Dans cet article, nous allons explorer ces deux styles éducatifs, afin de mieux comprendre comment ils influencent le développement des enfants et comment ils se distinguent l’un de l’autre.

L’éducation bienveillante

L’éducation bienveillante, comme décrite par Catherine Gueguen, repose sur l’empathie, l’écoute et la compréhension des besoins fondamentaux de l’enfant. C’est une approche qui encourage la communication ouverte entre les adultes et les enfants, favorisant ainsi une relation de confiance. Les parents bienveillants sont à l’écoute des émotions de l’enfant et cherchent à comprendre ses besoins plutôt que de simplement imposer des règles strictes.

Lorsque nous adoptons une éducation bienveillante, nous offrons aux enfants un environnement sécurisé où ils se sentent compris, respectés et aimés. Cela favorise leur développement émotionnel et cognitif en leur permettant de développer des compétences sociales solides et une estime de soi positive.

L’éducation laxiste

D’un autre côté, l’éducation laxiste, telle qu’explorée par Isabelle Filliozat, peut être problématique pour le développement de l’enfant. L’éducation laxiste se caractérise par le manque de limites claires et de structure dans l’éducation. Les parents et les professionnels laxistes peuvent être réticents à poser des règles ou à corriger les comportements inappropriés de peur de froisser les enfants ou de se sentir coupables.

Le laxisme peut entraîner des conséquences néfastes pour l’enfant. Les enfants élevés dans un environnement laxiste peuvent développer des comportements impulsifs et des difficultés dans les relations sociales. En l’absence de limites claires, ils peuvent avoir du mal à gérer leurs émotions et à respecter les règles sociales, ce qui peut perturber leur vie quotidienne et leurs interactions avec les autres.

En comparant les deux

Des études comparatives entre l’éducation bienveillante et l’éducation laxiste ont été menées pour comprendre leurs impacts sur le développement de l’enfant. Ces recherches ont montré que l’approche bienveillante favorise la sécurité émotionnelle, l’autonomie et les relations positives entre les parents ou les professionnels et les enfants. Lorsque les adultes adoptent une approche bienveillante, l’enfant se sent soutenu dans ses émotions et ses besoins, ce qui renforce le lien d’attachement et favorise un développement émotionnel équilibré. En revanche, l’éducation laxiste peut entrainer des répercussions négatives sur le comportement de l’enfant, compromettant son adaptation aux normes sociales et sa capacité à développer des compétences essentielles pour sa vie future.

Pour éviter de confondre éducation bienveillante et éducation laxiste, nous devons apprendre à établir des limites claires tout en restant ouverts à la communication avec l’enfant. L’éducation bienveillante, souvent assimilée à l’éducation souple, consiste à exprimer nos attentes de manière aimante et respectueuse, tout en prenant en compte les émotions et les besoins de l’enfant.

Conclusion

En comprenant les différences entre l’éducation bienveillante et l’éducation laxiste, nous pouvons créer un environnement sain et émotionnellement sécurisant pour les enfants, favorisant ainsi leur épanouissement. N’oublions pas que chaque enfant est unique et il est essentiel de s’adapter à leurs besoins individuels tout en maintenant une approche aimante et respectueuse. En développant une relation solide avec vos enfants, basée sur l’empathie et la communication ouverte, nous pouvons les guider vers un avenir prometteur où ils pourront s’épanouir pleinement.