L’allaitement est un bon moyen pour apporter tous les nutriments nécessaires au bon développement de bébé. Bien que cela ne soit pas obligatoire, l’allaitement est fortement conseillé par les professionnels de la santé pour différentes raisons.

Se préparer à l’allaitement

Pendant la grossesse, le corps de la femme se prépare pour pouvoir allaiter le nouveau-né. La préparation physique à l’allaitement se fait donc naturellement sans avoir de préparation spéciale à produire. Se préparer à allaiter est surtout une préparation psychologique et de collecte d’informations. L’objectif est de pouvoir avoir toutes les clés en mains pour se rassurer durant l’allaitement et que la mère puisse avoir les bons gestes avec son bébé. Il y a différents moyens pour s’informer : en parler avec des professionnels spécialisés, en discuter avec des proches qui ont allaité et aussi avec son conjoint. En bref, la base de la préparation à l’allaitement, c’est la communication.

Les avantages de l’allaitement

Tout d’abord, l’allaitement permet, pour la mère, de la protéger face aux infections gastro-intestinales, ORL et respiratoires. On constate aussi que l’allaitement diminue le risque du cancer des seins et des ovaires. Du côté de l’enfant, l’allaitement optimise la croissance et le développement et protège aussi contre les infections gastro-intestinales et les infections respiratoires. A noter que cet effet protecteur que procure l’allaitement maternel dépend surtout de sa durée et de son exclusivité. L’allaitement exclusif est défini comme « le fait de donner au nourrisson uniquement du lait maternel […] Cela signifie que le bébé ne reçoit aucun autre aliment ou liquide que le lait maternel. »
Les avantages de l’allaitement sont aussi autour de la relation entre la mère et l’enfant. Il renforce le lien affectif et la communication entre eux grâce notamment au corps à corps. A travers les premiers contacts peau à peau, le nouveau-né prend connaissance du monde qui l’entoure. Le lien entre la mère et l’enfant se tisse aussi grâce notamment à la reconnaissance mutuelle de l’odeur de chacun. La mère comble les besoins de son bébé, renforçant ainsi la confiance du bébé envers elle. Il est aussi nécessaire d’inclure le conjoint dans le processus d’allaitement. Il peut être aux côtés de la mère durant ce temps, mais il peut aussi subvenir aux besoins du bébé en lui donnant son bain, en le berçant ou en le changeant afin de développer aussi une relation privilégiée.

Pourrait-il y avoir des problèmes lors de l’allaitement ?

Certains problèmes peuvent être courants lors de l’allaitement, par exemple les douleurs et lésions des mamelons qui peuvent être prévenues en assurant un positionnement correct du nourrisson lors des tétées. Certains autres soucis peuvent être la production insuffisante de lait maternel, des engorgements mammaires, des problèmes de succion chez le nourrisson… mais il faut savoir que les professionnels de la santé sont là pour aider à résoudre ces problèmes. Il faut comprendre que l’allaitement n’est pas quelque chose d’obligatoire. Le choix d’allaiter ou non son bébé est un choix que chaque mère fait en prenant en compte de nombreux facteurs (santé personnelle, santé du bébé, temps, préférences etc.). Encore une fois, les professionnels de la santé sont présents pour accompagner et conseiller la mère dans son choix. Il est tout de même important d’ajouter que les mères ne voulant ou ne pouvant pas allaiter ne doivent pas avoir un sentiment de culpabilité. Le lien entre l’enfant et la mère se créera par de nombreuses autres situations : le change, le portage, la prise du bain etc. La relation privilégiée avec le jeune enfant se créé à partir du moment où les parents subviennent durablement à ses besoins.

Les bonnes positions pour allaiter son bébé

Les différents problèmes de douleur au niveau des mamelons sont majoritairement dus à des positions non adéquates pour l’allaitement de bébé. La mère peut allaiter son bébé dans différentes positionsassises ou couchées. La bonne position du nouveau-né pour qu’il puisse allaiter sans que la mère ait de douleur est, face à elle, avec une prise correcte du sein par l’enfant pour que la succion soit efficace et que le transfert de lait soit optimal. La bouche de l’enfant doit être grande ouverte et la langue doit être vers le bas pour éviter les tétées douloureuses et les lésions. Il est important que les professionnels de santé vérifient les premières tétées pour que la position du nouveau-né et de la maman soit correcte.

Quel est l’impact de la nutrition sur l’allaitement ?

Tout d’abord, il est important de souligner que le volume de lait produit est majoritairement déterminé par la demande de l’enfant, et non les apports nutritionnels. La composition du lait varie selon l’individu pendant la lactation, la journée et la tétée. Les enfants qui sont allaités ont des besoins en nutriments (protéines, glucides, lipides vitamines…), en minéraux (calcium, fer, sodium, magnésium…) et en oligo-éléments. Même quand l’alimentation de la mère n’est pas optimale, la glande mammaire permet de réguler la concentration des différents nutriments, minéraux et oligo-éléments dans le lait. Cependant, certains éléments ne sont pas régulés. Il est important que les mères allaitantes aient une alimentation qui soit équilibrée et suffisant pour subvenir autant à leurs besoins qu’à ceux de leur bébé.